Première fermeture d'usine au sein du groupe Bénéteau

Voiliers Jeanneau construits dans l'usine américaine de Marion

Le groupe Bénéteau confirme la fermeture d'une première usine de construction de voiliers. Détail sur les raisons et les conséquences sociales de cette décision liée à l'évolution du marché local et à la crise économique de la plaisance suite à la pandémie de Covid19.

Fermeture de l'usine Bénéteau de Marion

Créé en 1987, le site de construction de bateaux du groupe Bénéteau à Marion, en Caroline du Sud, va fermer ses portes avant la fin de l'année 2020. "C'est une décision difficile pour un site historique dans un Etat américain pas nécessairement le plus dynamique en terme d'emplois. L'usine a été montée en 1 an entre 1986 et 1987 dans une région vierge en terme de nautisme pour servir le développement des voiliers Bénéteau aux Etats-Unis. La production va être réduite progressivement à partir de mi-septembre 2020 jusqu'à une mise en sommeil du site fin novembre" explique Mirna Cieniewicz, responsable de la communication du groupe Bénéteau.

Fête des 30 ans de l'usine Bénéteau de Marion
Fête des 30 ans de l'usine Bénéteau de Marion

Suivre le marché de la plaisance aux Etats-Unis

Formalisée à la suite de la négociation avec les partenaires sociaux dès le 9 juillet et la présentation du plan stratégique du groupe, Let's Go Beyond, la décision est la conjonction de 2 phénomènes. "Depuis une dizaine d'années, la demande de voiliers monocoques est en baisse aux Etats-Unis. La tendance a été exacerbée par la crise économique liée au Covid-19. Les perspectives à court et moyen terme ne permettent pas d'anticiper un changement" précise Mirna Cieniewicz. L'usine de Marion produisait entre 60 et 70% des voiliers des marques Bénéteau et Jeanneau vendus aux Etats-Unis. Ils seront désormais importés depuis l'Europe. Des 180 salariés du site, seule une petite équipe sera maintenue pour la gestion des pièces détachées.

Le groupe insiste également sur le terme de mise en sommeil, les bâtiments restant propriétés du constructeur de bateaux. "A l'issue de la crise, les décisions sur l'avenir du site de Marion pourront être réévaluées" confirme la responsable de la communication.

Site américain de Marion du groupe Bénéteau
Site américain de Marion du groupe Bénéteau

Des négociations en cours sur tous les sites européens de Bénéteau

Si le droit social américain autorise un calendrier plus rapide, d'autres annonces pourraient suivre. La direction confirme la tenue de dialogue comparable avec les partenaires sociaux pour l'ensemble des sites en Europe. "Suivant les pays et les sites, toute la palette des possibilités est étudiée, du chômage partiel à la mobilité interne et à la mise en sommeil. Les données d'entrées sont encore à valider sur les baisses d'activités, au vu des chiffres de la rentrée de septembre" indique Mirna Cieniewicz.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...