Le refit de yacht s'installe au Havre

Florence Vareilles, fondatrice de Le Havre Naval Projects

Le Havre Naval Projects a pour ambition de développer la maintenance et le refit de yachts en Normandie. Florence Vareilles détaille son projet à BoatIndustry.com.

Accueillir des yachts au Havre

Florence Vareilles a lancé Le Havre Naval Projects à la fin de l'année 2017. Arrivée de la côte méditerranéenne pour suivre son conjoint en Normandie en 2016, l'ancienne navigante imagine rapidement le potentiel du port du Havre pour l'entretien de yachts. Avec 15 ans d'expérience dans la grande plaisance, depuis le poste de membre d'équipage jusqu'à celui de chef de projet dans des chantiers navals, en passant par agent maritime et transitaire, elle voit dans les formes et infrastructures inutilisées du port du Havre, l'espace qui manquait aux chantiers du sud de la France. Elle décide donc de monter sa structure.


Formes du port du Havre ( Crédits : Michel Bizien – Grand Port Maritime du Havre)

Des yachts de 30 à 100 m

Le Havre Naval Projects souhaite débuter son activité dans la réparation et la maintenance de yachts. Des refits complets de navires pourront suivre. " Nous avons deux types d'offres. Nous pouvons nous positionner en assistance technique locale pour un chantier naval du sud qui souhaiterait délocaliser une opération au Havre. Le Havre Naval Projects gère pour lui l'avitaillement, les relations avec le GPMH ou l'équipage. Nous pouvons également proposer un projet complet, intégrant études et travaux à bord du bateau."

Grâce aux infrastructures du port et ses 3 formes atteignant 180x24 m, Le Havre Naval Projects se positionne sur le marché des yachts de 30 à 110 mètres. L'étude des demandes locales fait également émerger des débouchés en dehors de la plaisance. " Le fluvial et ses navires de croisière fluviale, ainsi que les petits paquebots, sont des marchés intéressant." précise Florence Vareilles.

Paquebots fluviaux

Dynamique normande

Depuis son arrivée, Florence Vareilles a constaté une réelle volonté des professionnels havrais de s'impliquer dans la réparation navale. " Le souvenir des ACH est encore très présent et il y a ici une vraie envie de revenir au maritime. Il y a toutes les compétences en mécanique et en hydraulique au Havre. J'ai fait le tour de 50 à 100 sous-traitants qui sont prêts à travailler pour la grande plaisance." Bénéficiant du soutien des autorités et du port du Havre, Florence Vareilles est membre de la nouvelle association Filière Normandie Maritime, créée pour soutenir et fédérer les entreprises de la région.


Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...