Espace Vag se lance dans la sous-traitance pour les voiliers Epoh

Arrivée des moules de l'Epoh au chantier Espace Vag (à droite, Yannick D'armancourt créateur de l'Epoh)

Le chantier Espace Vag remporte le marché de construction des coques des voiliers Epoh. Une diversification qui ouvre des perspectives explique James Simon, nouveau patron du chantier naval concarnois.

Les pièces composites de l'Epoh produites par Espace Vag

Le chantier Espace Vag de Concarneau vient de se voir attribuer début janvier 2018 par Transsonique la fabrication des pièces composites du skiff Epoh. Les coques, les stabilisateurs et les roofs du petit voilier seront réalisés en infusion dans le chantier finistérien. Alors que les moules sont déjà sur place, la production devrait débuter mi-février 2018. L'objectif pour la première année est d'atteindre un volume de 10 à 12 bateaux.

Epoh

La sous-traitance, relais de croissance

A travers ce nouveau marché, James Simon, arrivé à la tête du chantier Espace Vag au début de l'année 2018, valide sa politique industrielle. "Nous sommes désormais organisés en 3 pôles : la construction navale pour nos voiliers Ikone, la réparation – refit et une nouvelle activité de services aux professionnels. Nous offrons des capacités d'étude, pour lesquelles nous avons recruté un ingénieur et un architecte naval, et de construction de moules et de pièces composites en petite série. Ce nouveau service rencontre un excellent accueil du marché, avec déjà 4 demandes en cours et ce 1er contrat avec Transsonique. Cela démontre la justesse de notre stratégie. La sous-traitance est pour nous un relais de croissance important."

Ikone 7.50 du chantier Espace Vag

Ancrage des Epoh à Concarneau

Yannick D'armancourt, fondateur de Transsonique et inventeur de l'Epoh, se réjouit également de travailler avec Espace Vag. "Depuis le début, j'ai toujours voulu construire les Epoh à Concarneau. Après les 4 premiers bateaux chez Kaïros, la pépinière de Roland Jourdain, je n'avais pas trouvé de solution locale pour la série. J'avais donc traité avec un industriel de Bretagne nord. En rapprochant la construction à Concarneau, à 5 minutes de chez nous, cela facilite la logistique et c'est bien pour la qualité. J'ai également aimé chez James Simon la dynamique qu'il apporte chez Espace Vag et sa volonté de moderniser sa flotte. C'est un bon début et pourquoi pas collaborer sur de futurs modèles ?"

Recrutement

James Simon se réjouit également de la forte croissance des commandes de ses voiliers Ikone dont 2 exemplaires ont été vendus au Boot 2018. Le lancement du nouvel Ikone 6.50 sera une étape importante de 2018 pour le chantier. Face à ce regain d'activité, Espace Vag recrute du personnel, tout en restant prudent, indique son dirigeant.

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...