Atlantic Cluster : "Nous visons 150 adhérents du nautisme de Nouvelle-Aquitaine en 2019."

Gaelle Pallu de La Barrière, directrice de l'Atlantic Cluster © JP Bazard

La structuration régionale du nautisme en Nouvelle-Aquitaine est sur les rails. Gaelle Pallu de la Barrière, directrice d'Atlantic Cluster, la nouvelle association sectorielle, nous explique sa feuille de route.

Atlantic Cluster, l'aboutissement d'un processus

La volonté de créer un cluster maritime en Nouvelle-Aquitaine est née en 2017, comme nous l'expliquait Martin Lepoutre à l'automne de la même année. Elle découle de la fusion des régions et des conséquences de la loi NOTRe. Une association de préfiguration avait été créée en juillet 2017, présidée par l'ancien propriétaire du chantier naval rochelais RM Yachts. Après 1 an et demi de mise en place, une assemblée générale constitutive a pu se tenir le 31 janvier 2019. Ce fut l'occasion de choisir un nom définitif : Atlantic Cluster et d'élire son conseil d'administration d'une vingtaine de membres et son bureau avec à sa tête Laurent Da Rold, du bureau d'études nautique Yacht Concept. L'association avait déjà recruté à l'été une directrice, employée permanente, Gaelle Pallu de la Barrière, anciennement en charge de la communication de Neel Trimarans.

Le Grand-Pavois rendez-vous nautique régional

Représenter toutes les filières du nautisme et tous les bassins de la région

L'objectif de l'Atlantic Cluster est d'être le reflet géographique et économique de tous les aspects du nautisme en Nouvelle-Aquitaine, indique Gaelle Pallu de la Barrière. "A la fin de l'année 2018, nous avons atteint 90 adhérents, dont 60% dans la zone nord incluant La Rochelle et Rochefort, 30% dans le centre autour de Bordeaux et du Bassin d'Arcachon et 10% au sud, dans le Pays Basque. Nous visons 150 adhérents en 2019."

Les membres sont répartis en 8 collèges, balayant l'ensemble des activités en lien avec la plaisance :

  • Constructeurs de bateaux
  • Equipementiers
  • Maintenance et refit de bateaux de plus de 70 mètres
  • Maintenance et refit de bateaux de moins de 70 mètres et petite réparation navale
  • Ports et services du nautisme
  • Centres de compétences techniques et R&D
  • Personnalités qualifiées (Universités, Cluster...)
  • Partenaires de développement (Région Nouvelle-Aquitaine et divers EPCI)
RM 970 construit à La Rochelle

Un outil de promotion et de financement du nautisme

Le rôle du cluster est double : donner une visibilité commerciale à la filière nautique néo-aquitaine et financer les projets collaboratifs des membres. "Nous avons un rôle de promotion des adhérents au niveau national et international dans les salons grands publics et BtoB, à l'image de ce que font d'autres régions. Cela débutera dès le Nautic 2019." explique la directrice d'Atlantic Cluster. "Le but est également d'aider les actions collectives de nos membres, qui émergeront des groupes de travail constitués sur l'innovation et la R&D, le refit de plus et de moins de 70 mètres, le management environnemental et la formation et le recrutement dans le nautisme. Des thématiques comme les résines sans styrènes, le chantier du futur, la transition énergétique, le bateau volant ou le bateau connecté sont déjà étudiés. Nous fournirons des financements directs et avons vocation à devenir une commission de validation technique pour la Région Nouvelle-Aquitaine, autre source de financement possible."

Longtemps en retrait par rapport à des régions comme La Bretagne ou l'Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine semble vouloir se doter de structures ambitieuses pour une industrie nautique qui pèse au niveau national.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...