L'industrie nautique a-t-elle vraiment retrouvé le niveau d'avant la crise ?

Les multicoques ont une part importante dans la croissance de l'industrie nautique française

La Fédération des Industries Nautiques a tenu sa conférence de rentrée 2019. Ventes, exportations, recrutement... Les détails de ces chiffres éclairent la réalité de la plaisance et de sa situation.

Chiffre d'affaires du nautisme en hausse

A l'occasion de la traditionnelle conférence de rentrée de la Fédération des Industries Nautiques (FIN), Yves Lyon-Caen, son président, a présenté les statistiques de la profession sur l'année 2018. Le chiffre d'affaires cumulé de la filière a dépassé en 2018 les 5 milliards d'euros pour atteindre 5,09 milliards. La progression est de +5% par rapport à 2017. Le nombre de bateaux neufs vendus en France croit de 3,4% et celui des navires d'occasion de 3,5%.

La part de l'exportation augmente toujours. Elle atteint 76,4% en 2017/2018, contre 75,1% l'année précédente. L'Union Européenne et l'export lointain comptent chacun pour la moitié environ de ces ventes de bateaux à l''international.

Des problématiques de recrutement

Les effectifs des entreprises du nautisme ont augmenté de +3,6% par rapport à 2018. La FIN annonce dans sa présentation la création de 1000 postes par an ces 3 dernières années dans la filière. La tendance devrait se maintenir. 70% des industriels prévoient de recruter en 2019-2020, dont 45% en CDI.

Ces offres d'embauche sont liées principalement au dynamisme du marché, à travers la croissance d'entreprises existantes ou la création de nouvelles sociétés, ainsi qu'au départ en retraite, particulièrement dans le secteur de la construction des bateaux de plaisance. En conséquence, le recrutement s'avère difficile. Les domaines les plus critiques sont la mise en œuvre des matériaux composites et l'agencement intérieur des bateaux.

Pour répondre à ces besoins, la FIN annonce plusieurs initiatives. Elle souhaite notamment créer une formation initiale construction nautique avec l'Education Nationale et travailler sur l'adaptation des 12 Certificats de Qualification Professionnelle de la branche pour répondre aux besoins du marché.

Découvrez le site emploi de la filière nautique de BoatIndustry sur EmploiBateau.com

Quelles comparaisons avec l'avant-crise de 2008 ?

La FIN se réjouit également du retour de la plaisance à des niveaux supérieurs à ceux précédant la crise de 2008. En effet, le chiffre d'affaires de 5,09 milliards d'euros dépasse celui de 4,9 milliards en 2008. Mais la taille des bateaux a fortement augmenté et leur prix avec elle. En conséquence, le nombre de voiliers et d'unités à moteur vendus, reste plus faible qu'en 2008. Le nombre de plaisanciers propriétaires est ainsi plus limité. Si la location de bateaux compense partiellement cette tendance, les constructeurs pourraient se trouver fragilisés. L'actualité de l'année et la liquidation de plusieurs fabricants a malheureusement montré la difficulté pour les petits chantiers vendant peu d'unités de faire face aux potentiels problèmes avec un acheteur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...