Fora Marine : Le constructeur des voiliers RM en grande difficulté

Voilier RM en construction © RM Yachts

La chantier naval Fora Marine, constructeur des voiliers RM passe par le redressement judiciaire. Le spécialiste rochelais du nautisme bénéficie d'une image forte auprès de nombreux plaisanciers, mais peine à trouver un équilibre économique.

Redressement judiciaire pour Fora Marine

Le chantier naval Fora Marine fait face à des difficultés depuis la vente de l'entreprise en 2017 par Martin Lepoutre aux associés de la société Aime Mer, dont l'ancien président du MEDEF Pierre Gattaz. Après les 2 ans de présidence de Stéphane Sénacq entre mars 2017 et janvier 2019, Olivier Gainon, ex-directeur de cabinet de Pierre Gattaz, avait repris l'ensemble des responsabilités opérationnelles. Il présentait encore de fortes ambitions à BoatIndustry en mars 2019. Mais l'entreprise est restée dans une situation délicate, qui a poussé Aime Mer, la société mère de Fora Marine, à demander une procédure de sauvegarde au tribunal de Bordeaux le 22 septembre 2019. Mais les 2 derniers mois n'ont pas permis de trouver de solution rapide et la société Fora Marine a fini par demander le redressement judiciaire. Selon les rumeurs du Nautic de Paris, un repreneur s'est immédiatement positionné. Malgré nos sollicitations, nous n'avons pu obtenir de confirmation par les responsables du chantier.

Les voiliers RM restent une marque à l'image forte

La situation pourrait sembler paradoxale. En effet, la marque RM bénéficie encore auprès du plaisancier d'une image forte, poussée par un marketing très présent. L'élection du RM 11.80 comme voilier de l'année par nos confrères de Voile Magazine en témoigne. Cet attrait n'a malheureusement pu cacher les difficultés industrielles, amenant à une chute importante des résultats. Le chantier a subi une perte de plus de 1,4 M€ en 2017, malgré un chiffre d'affaires en nette augmentation. Le bilan 2018 n'est pas disponible. La difficulté d'industrialiser la production des voiliers RM face à une demande croissante, tout en conservant la technique du contreplaqué époxy qui fait la renommée de la marque, pourrait expliquer en partie la situation. Les tentatives d'ajout de bordés supérieurs en sandwich s'avèrent également un choix technique surprenant.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...