Interview / Benoît Massard Combe : " Vidal Diffusion Marine doit mettre le bon produit en face de chaque professionnel. "

Benoit Massard Combe, directeur marketing de Vidal Diffusion Marine et Reya

Le nouveau directeur marketing de Vidal Diffusion Marine et Reya nous explique son parcours, les points clefs de sa nouvelle mission et les évolutions à venir pour l'entreprise.

Vous avez déjà une belle expérience dans le nautisme. Pouvez-vous nous rappeler votre parcours avant de rejoindre Vidal Diffusion Marine (VDM) ?

J'ai fait toute ma carrière dans l'équipement pour le nautisme. Je suis entré en 1996 chez Discount Marine, spécialiste de la vente d'électronique marine sur internet. Du service après-vente, j'ai évolué jusqu'à prendre la responsabilité du magasin, engrangeant de l'expérience tant technique que commerciale. Présent lors de la reprise en 2001 par Seamply, j'ai pu voir les problèmes rencontrés si l'on néglige les spécificités du marché du nautisme. Nous avons finalement remonté Discount Marine avec un collègue. Après 7 ans, j'ai rejoint la centrale Bigship, au sein de laquelle j'ai pu monter le service achat et travailler en binôme avec la direction commerciale. Alors que j'avais envie de nouveaux terrains de jeu, l'opportunité de rejoindre Vidal Diffusion Marine s'est présentée et je l'ai saisie.

Vous rejoignez Vidal Diffusion Marine - Reya, comme directeur marketing. Quelle est l'étendue de vos fonctions ? Sur quelle équipe vous appuyez-vous ?

Ma fonction de directeur marketing pour les catalogues Vidal Diffusion Marine et Reya pourrait également être appelée direction de l'offre produit. Chapeautant l'ensemble des chefs de produits, ma compétence s'étend sur les catalogues techniques de ces entreprises.

Votre nomination s'inscrit dans le cadre d'une réorganisation Vidal Diffusion Marine - Reya. Pouvez-vous nous expliquer quels sont ses objectifs ?

En effet, Vidal Diffusion Marine et Reya font parti du même groupe et partagent les mêmes locaux à La Garde. Il est donc logique de mutualiser le travail. Un nouveau directeur commercial vient de rejoindre l'équipe en parallèle de ma nomination.

Ma mission est de m'assurer, en me concentrant sur l'aspect technique, que nous proposions les bons produits à l'ensemble de notre clientèle et d'en assurer la promotion.

Quels chantiers mettez-vous en œuvre pour mener à bien ces objectifs ?

Nous voulons renforcer la clarté et la complémentarité de nos catalogues, en nous appuyant sur l’expertise technique de nos chefs de produit :

  • Avec un catalogue généraliste et une large offre en équipements mécaniques, VDM s'adresse aussi bien aux chantiers, qu’aux magasins et aux mécaniciens.
  • For Water est notre marque d’équipements de sécurité. Elle répond aux besoins des commerçants et de l’ensemble des acteurs de la plaisance, du club de voile aux bateaux à passagers, en passant par les gestionnaires de flottes de location.
  • Le catalogue REYA est historiquement le spécialiste en électricité, il couvre les besoins d’équipements de confort à bord. Il répond aux besoins des constructeurs, des réparateurs sur les bateaux de plaisance et de grande plaisance.
  • Euromarine profite d’une nouvelle dynamique avec la refonte de son identité graphique et de packagings produits en 4 langues pour une meilleure information du client sur une gamme de produits qui s’étoffe.
  • Enfin, un catalogue dédié à la peinture et à l'entretien est diffusé aux applicateurs professionnels.

Au total, grâce à une nouvelle segmentation claire, nos 2 000 pages de catalogue répondent, de façon technique et ciblée, aux besoins de tous les acteurs du nautisme.

Une refonte des sites internet permettra de mettre un outil numérique à la hauteur de nos clients professionnels, en complément de notre service logistique ultra performant qui permet des livraisons sous 13h. L’ensemble du back office client sera notamment amélioré, afin d’offrir un meilleur service client.

Quelles sont les relations avec les autres marques d'Alliance Marine ?

Il s'agit d'une saine concurrence. Nous sommes complémentaires sur certains marchés. Lorsque nous avons des offres concurrentes, c'est au bénéfice du client.

Votre marché est essentiellement français. Avez-vous des ambitions hors des frontières ?

VDM et Reya réalisent déjà quelques ventes à l'étranger. Notre clientèle sur la Côte d'Azur est déjà internationale et nos produits doivent satisfaire à de nombreux pavillons différents. Même si la part de clients étrangers est aujourd'hui très limitée, il me semble évident qu'une structure réalisant 30 M € de chiffre d'affaires devra se confronter dans l'avenir aux marchés voisins, notamment européens. Le travail en cours sur l'offre ne pourra qu'aider à cela.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...