Multiplast relève le défi du foil de série pour les Figaro 3

Foil de Figaro Bénéteau 3 © R. Gladu / Windreport / Bénéteau

Bénéteau a choisi Multiplast pour fournir les foils des Figaro Bénéteau 3. Des appendices de série qui sont un défi industriel, mais ouvrent un nouveau marché à l'entreprise vannetaise, comme l'explique Yann Penfornis, son dirigeant, à BoatIndustry.com.

Concurrence internationale

Dans le cadre de la production des Figaro Bénéteau 3, le groupe Bénéteau a choisi de faire appel à la sous-traitance pour la fabrication des foils. C'est en effet une pièce critique pour le nouveau voilier monotype, premier bateau de série doté de ce type d'appendices, jusque-là réservés au sur-mesure. A l'été 2016, le groupe vendéen a lancé un appel d'offre international. Multiplast, réputé pour la construction de voiliers de course, a finalement été désigné comme fournisseur en décembre 2016.

Enjeux techniques

Avec une production cible de 2 foils par semaine pendant un an, la mise en place d'un process industriel adapté était essentiel. La monotypie nécessite sa maîtrise parfaite pour obtenir des appendices exactement identiques. L'entreprise s'est appuyée sur le savoir-faire des autres sociétés du groupe Carboman dont elle fait partie, comme Plastinov, qui réalise des notamment des pales d'éoliennes. La maîtrise des systèmes de moules fermés et d'infu-jection ont permis d'atteindre l'objectif. "Les transferts de technologie avec Plastinov et le budget lié à une production en série, nous ont permis d'investir dans de l'outillage que l'on a pas pour des pièces unitaires. Grâce à cela, la pièce qui sort du moule est presque finie. Elle nécessite moins de temps de travail.", explique Yann Penfornis, patron de Multiplast.

Contrôle des foils après démoulage © R. Gladu / Windreport / Bénéteau

Un long processus de validation

De nombreux essais ont mené à une solution suffisamment fiable pour le travail en série, comme l'explique Samuel Napoléoni, ingénieur en charge du projet chez Multiplast. "Un premier tronçon de moule d'environ 500 mm a été rapidement usiné afin de pouvoir procéder aux essais de validation de process. Chaque test prenait une semaine; nous en avons effectué une quinzaine afin d'isoler l'influence de tous les paramètres. Notre objectif était, en début d'année, de rendre le procédé de fabrication suffisamment robuste pour lancer la fabrication en série. En parallèle, nous produisions les moules et travaillions sur l'ergonomie du poste de travail. Ce fut une grande satisfaction pour nos équipes lorsque fin juin nous avons sorti les 4 premiers foils. À ce moment-là, nous savions que le pari était gagné !". Un foil est produit en deux semaines.

Un marché porteur...

Avec une centaine de foils à produire en moins d'un an, ce contrat devrait permettre à Multiplast de se doter d'une belle expérience sur le créneau du foil de série. L'entreprise compte d'ailleurs bien s'appuyer sur ce savoir-faire pour prendre une place de choix dans un marché des foils de série qui devrait croître rapidement, dans la voile, mais aussi sur les bateaux à moteurs, dans un contexte de réduction des consommations de carburant. Sur ce dernier créneau, Multiplast travaille en synergie avec le chantier suisse Décision, qui construit les bateaux-taxis Sea-Bubbles. Avec le Figaro 3, Multiplast s'ouvre à un plan de développement que l'on osera qualifier de porteur...

Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise