Bavaria Yachts veut un investisseur pour juillet 2018

Concession Bavaria Yachts en Norvège

Quatre semaines après l'annonce de son passage en procédure de sauvegarde, le chantier allemand Bavaria Yachts dresse le bilan des premières actions et annonce son calendrier. Livraisons, employés, fournisseurs, investisseurs... Le point sur la situation.

Reprise des livraisons

Entré sous la protection de la loi allemande sur l'insolvabilité le 20 avril 2018, Bavaria Yachts livre les premières informations sur son activité. Le chantier allemand, poids lourd de la plaisance mondiale, annonce avoir repris une production stable. Les livraisons régulières ont redémarrées. En 2 semaines, 30 bateaux ont quitté le chantier Bavaria de Giebelstadt pour être confiés aux concessionnaires et aux plaisanciers.

Maintien de l'emploi et accord avec les fournisseurs

Le chantier Bavaria indique également que l'ensemble de 600 salariés est maintenu dans ses fonctions. Un accord a été signé entre Bavaria Yachtbau et ses principaux fournisseurs pour garantir la livraisons des prochaines commandes et un paiement rapide des factures.

Un investisseur pour juillet 2018

Parallèlement au maintien de l'activité industrielle, la nouvelle direction de Bavaria Yachts a entamé la recherche de solutions pour financer l'entreprise. Tobias Brinkmann, le nouvel expert en restructuration nommé au sein du directoire, fixe le cadre dans le but de trouver un investisseur pour juillet 2018. "Nous continuons l'activité et nous avons l'intention d'attaquer la prochaine saison des commandes avec un nouvel investisseur. Nous avons déjà reçu des marques d'intérêt initial et nous discutons également activement avec de potentiels investisseurs." Bavaria Yachts s'est adjoint les services du cabinet One Square Advisors dans sa démarche de recherche d'investisseur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Bavaria Yachts en difficulté

Bavaria sort du silence après l'annonce du redressement judiciaire

Bavaria Yachts, où en est la procédure de reprise du chantier naval ?