Extension du Cannes Yachting Festival, la FIN déterre la hache de guerre

Yves Lyon Caen à l'inauguration du Cannes Yachting Festival © FIN

L’ouverture du Cannes Yachting Festival 2018 a réveillé le conflit entre Reed Expo et la Fédération des Industries Nautiques. BoatIndustry.com a écouté les arguments de chacun après les passes d’armes autour du futur déménagement des voiliers à Port Canto et la réorganisation du salon nautique.

Offensive de la Fédération des Industries Nautiques à l’inauguration

Le Cannes Yachting Festival fait l’objet, comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises sur BoatIndustry.com, d’une procédure judiciaire autour de la propriété du salon nautique méditerranéen et de sa gestion. Elle oppose Reed Expo et la Fédération des Industries Nautiques (FIN). Alors que l’on pensait les tensions entre les parties apaisées, dans l’attente d’un jugement espéré pour la fin d’année, le discours d’Yves Lyon-Caen, président de la FIN, transmis à la presse contrairement aux habitudes, a réveillé les crispations. " Je ne parlerai donc pas des sujets qui fâchent, dont l’évocation pourrait ternir le plaisir de cette inauguration : ces sujets seront tranchés par les juges d’ici la fin de cette année. " a commencé le représentant de la profession, qui n’a pourtant pas tardé à lancer l’offensive contre les projets de Reed Expo pour l’édition 2019 du salon. Dénonçant un " choix du fait accompli ", il a critiqué un " diktat " imposé aux exposants de la voile et des équipements nautiques qui s’installeront à Port Canto l’an prochain. Il a finalement conclut par une promesse budgétaire : " Pour sa part, le conseil d’administration de la FIN a décidé ce matin, si la justice tranche en sa faveur, qu’elle affecterait à cet investissement le supplément de marge financière dégagé par l’agrandissement du salon. "

Interrogé par BoatIndustry.com sur ces déclarations, le délégué général de la FIN, Fabien Métayer, n’y voit aucune volonté de polémique, mais une grande préoccupation pour l'avenir du salon.

Voiliers au Cannes Yachting Festival 2018

Reed Expo défend son projet pour le salon de la voile à Port Canto

Invité par BoatIndustry.com à réagir aux propos d’Yves Lyon-Caen, Michel Filzi, président de Reed Expo, défend sa méthode de travail. " Avec le terme fait accompli, la FIN feint d’ignorer le travail effectué. On a commencé par une réunion en mars 2018 avec les 40 plus gros chantiers de la voile et du moteur. Un travail technique a ensuite été réalisé sur plusieurs scenarii. Enfin, des discussions en tête à tête en juin 2018 avec les 15 plus gros chantiers de la voile ont permis de présenter le nouveau projet. Je constate néanmoins une double convergence sur la nécessité absolue d’agrandir le Cannes Yachting Festival et sur le passage de la voile à Port Canto. ". Il indique également avoir déjà identifié les difficultés soulignées par le président de la FIN, concernant le transport, la restauration ou les stands. " Nous investissons 200 000€ de plus à Port Canto, pris sur la marge, pour permettre le bon développement du salon dual de Cannes. Et si elle souhaite participer, j’invite la FIN à abonder ces investissements avec une partie de la redevance que nous lui reversons. "

Chacun compte ses troupes

Dernier épisode de l’opposition, Reed Expo et la Fédération des Industries Nautiques ont invité jeudi 13 septembre, les exposants à la même heure, mais dans des lieux différents, à une réunion sur le futur du salon. Chacun a ainsi compté ses troupes. La FIN a confié à des représentants des différentes professions du nautisme le soin de transmettre leurs griefs à Reed Expo. Il est aujourd’hui bien difficile aux observateurs de séparer des inquiétudes légitimes face à une nouvelle organisation, d’une guerre de pouvoir qui continue. Souhaitons pour la profession que la justice tranche au plus vite et désigne un seul organisateur légitime pour le Cannes Yachting Festival 2019.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Litige FIN Vs Reed

Cannes Yachting Festival : la justice administrative déboute la FIN

Reed Expo : "Nous voulons un salon de Cannes utile à la filière nautique, pas des procédures judiciaires."