Bénéteau - Neoline : Vers une livraison de bateaux en cargo à voile ?

Simulation de chargement de bateaux Bénéteau sur le roulier à voile Neoline © Mauric - Neoline

Le groupe Bénéteau apporte son soutien au projet de transport de marchandises à la voile Neoline. Un projet logique pour un fabricant de voiliers et de bateaux de plaisance qui y trouve des intérêts économiques et logistique explique Mirna Cieniewicz, responsable de la communication du groupe. D'autres y voient des effets d'annonce.

Le groupe Bénéteau aux côtés de Neoline

Le leader français de la construction de bateaux de plaisance a profité de la Semaine de l'Innovation Transports & Logistique SITL 2019 pour apporter son soutien au projet Neoline. Ce dernier ambitionne d'ouvrir une ligne de transport transatlantique sur des cargos à voiles entre Saint-Nazaire, la côte est américaine et Saint-Pierre et Miquelon. Les navires rouliers dotés, de gréements tandem, embarqueront sur leurs ponts de chargement les bateaux de plaisance à voile et à moteur de la marque Bénéteau dédiés au marché américain. Le début d'exploitation de la ligne par Neoline est prévu en 2021.

Un intérêt logistique pour le groupe Bénéteau

Le groupe Bénéteau trouve dans l'offre Neoline un service correspondant à ses besoins logistiques pour ses exportations de bateaux vers l'Amérique du Nord qui représentent 30% du chiffre d'affaires. Mirna Cieniewicz, responsable de la communication, se réjouit du partenariat. "Nous utilisons aujourd'hui des lignes régulières au départ du Havre, d'Anvers de Zeebruge et parfois de La Rochelle, avec des transports routiers exceptionnels jusqu'au nord de l'Europe. Ce qui nous a plu chez Neoline, c'est d'avoir une offre régulière au départ de Montoir de Bretagne, ce qui limite notre plan de transport et à destination de Baltimore, un port que Bénéteau utilise déjà. Neoline nous assure le même délai logistique d'un port à l'autre. En plus, c'est un projet haute-couture, où nous sommes un chargeur stratégique, contrairement aux armateurs classiques. Cela a permis un travail direct avec Neoline sur les caractéristiques du navire."

Futur roulier Neoline (DR : Mauric)

Le navire pourra accueillir l'ensemble de la gamme de bateaux de plaisance à voile comme à moteur produits en Vendée, y compris la Prestige 680 ou les catamarans. La production bordelaise du groupe Bénéteau est en dehors du champ de Neoline.

Construction théorique du cargo à voile dès septembre 2019

Le navire reste à ce jour théorique, mais le partenariat avec le groupe Bénéteau a fait l'objet de la signature d'une lettre d'intention. "C'est important car notre 1er partenaire Renault était une adhésion au projet à long terme sur d'autres lignes après la ligne pilote au départ de Montoir. Il s'agit avec Manitou et le groupe Bénéteau de chargeurs régionaux qui sont des champions mondiaux intéressés par notre ligne pilote. C'est un argument dans les recherches de financement en cours." explique Jean Zanuttini, directeur général de Neoline. Les négociations sont en cours avec le constructeur pour un lancement de production du 1er cargo à voile en septembre 2019.

Les annonces dans le domaine du transport de marchandises à la voile sont nombreuses. L'investissement pour des navires de la taille de Neoline (136 mètres) est important. Certains acteurs historiques, qui penchent pour le cabotage, doutent de la maturité du marché. Rendez-vous donc en 2021 pour constater si les lettres d'intention se transforment en vrais navires exploités.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...